© 2017 Utopiran Naakojaa

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • White Instagram Icon

Pour écrire une introduction aux poèmes et s'efforcer de donner des informations sur la vie dont la seule chose qui peut être dit avec une précision parfaite est que pratiquement rien ne le connaît, suggère l'industrie de la brique pratiquée par les juifs dans Egyt. Bien que le ruba'iyat de Baba Tahir soit accablé et récité jusqu'à aujourd'hui en Perse, accompagné de la violone ou du luth à trois cordes, connue sous le nom de sih-tar ("Three-string"), et peu de collection de des poèmes ont été publiés dans ce pays (ou en langue perse), depuis l'introduction de la presse litographique, qui ne contiennent pas quelques spécimens de ses quatrains, concernant le poète lui-même, quelques détails précis, biographiques ou autrement, sont venus à lumière.
La seule tentative publiée de lever le voile de mystère qui enveloppe la personnalité de Baba Tahie se trouve dans le Majma'ul-fusaha de Reza-Quli Khan (Tehran AH 1295, vol.i., P.326), où, En introduction à dix ruba'yat de Baba Tahir, le compilateur s'exprime comme suit:
"Tahir, Uryan, Hamadani, son nom était Baba Tahir. Il était l'un des mystiques les plus éminents de son époque. L'opinion exprimée par certains écrivains qu'il était contemporain avec les sultans de Seljuq était erronée. Il était l'un des premiers Shaikhs, et a vécu sous la dynastie daylemite.
Il a fait la lumière autour de A.H 410 et est mort avant 'Unsuri, Ferdowsi, ou l'un de leurs contemporains. il est l'auteur de ruba'yat d'une grande excellence dans la langue ancienne qui existe encore.

Divan de Baba Taher

€69.90Prix
  • Baba Taher

    Traduit par Edward Heron-Allen (Anglais)

    Georg Léon Leszcynski ( Allemande)

    Kolman Howar (Français)

    Minateurs et Illustration par Contemporary Artist